LIVRAISON GRATUITE SUR TOUT LE SITE

Conseils pour éviter la stagnation en musculation

La stagnation en musculation

Les culturistes atteignent souvent un plateau qu'il est frustrant de ne pas pouvoir dépasser. L'introduction de techniques qui augmentent considérablement l'intensité des exercices peut stimuler très rapidement la croissance musculaire.


Mots clés :
musculation, culturisme, intensité, stagnation
L'une des plus grandes difficultés auxquelles sont confrontés les sportifs est de savoir comment ils peuvent être sûrs que toutes les fibres musculaires ont été recrutées et épuisées au cours d'un exercice donné. Ce n'est qu'en atteignant cet objectif que les gains musculaires peuvent être maximisés.

Comment bien progresser en musculation ? 

La réponse est simple : vous devez travailler au-delà de l'échec et atteindre un niveau d'intensité d'entraînement plus élevé qu'auparavant. Cela garantit également que les séances d'entraînement restent stimulantes et continuent à engendrer des progrès au fil du temps, réduisant ainsi la probabilité de régression.

 

Mais comment faire pour intensifier votre entraînement ?

Heureusement, il existe une méthode éprouvée à suivre, décrite ci-dessous :

1. Augmentez la résistance - en augmentant le poids soulevé par paliers significatifs, vous vous assurez que le muscle est poussé au-delà de son point d'échec précédent, ce qui maintient le processus de développement musculaire. Essayez d'augmenter le poids lorsque vous atteignez six à huit répétitions et que l'échec ne se produit pas.


2. Changez l'exercice - pour obtenir des gains maximaux, toutes les fibres musculaires d'une partie du corps doivent être entraînées. Changer d'angle (par exemple, faire du développé couché incliné) ou introduire un nouvel exercice stimulera la croissance.

3. Réduisez les intervalles de repos - donner aux muscles moins de temps pour récupérer avant de les exposer à un travail supplémentaire a pour effet d'augmenter l'intensité.

4. Pré-épuisement - lorsqu'un exercice implique deux muscles ou plus, le plus faible vous empêchera de travailler le muscle principal jusqu'à l'échec. La solution est d'abord d'isoler et de fatiguer le muscle principal avant de passer immédiatement à un autre exercice qui fait travailler l'ensemble des muscles jusqu'à l'échec.

5. Introduisez les supersets - il s'agit d'effectuer deux exercices pour le même groupe de muscles sans intervalle de repos. Cela signifie que vous devez utiliser différentes fibres musculaires, ce qui stimule une plus grande croissance.

6. Utilisez des répétitions partielles - au point d'échec, vous ne serez pas en mesure d'effectuer toute l'amplitude du mouvement pour un exercice donné. En effectuant une répétition partielle qui n'utilise qu'une partie du mouvement, vous ferez travailler vos muscles au-delà du point d'échec. Cette technique est particulièrement utile aux bodybuilders avancés car elle leur permet d'augmenter l'intensité sans ajouter de routines supplémentaires qui pourraient entraîner un surentraînement.

7. Utilisez des contractions isométriques - cela consiste à maintenir le poids immobile au point d'échec pour stimuler une contraction statique dans le muscle.

8. Utilisez des répétitions forcées - cela consiste à effectuer une ou plusieurs répétitions finales après avoir atteint le point d'échec. Vous aurez besoin de l'aide d'une personne expérimentée pour tenter cet exercice.

Une fois que vous aurez ajouté ces techniques à votre régime d'entraînement, vous saurez que vous avez fait de votre mieux pour maximiser la croissance musculaire.